Moi jeune en manque de confiance ou harcelé(-e), est-ce normal d'appréhender l'école ?

Ecrit par

Depuis quelques années, l'école me pose problème. Les cours, les profs, les autres jeunes... Un seul truc ou tout ça en même temps me fait peur. Est-ce que ça vient de moi ou est-ce l'école le problème ?

La rentrée était il y a un mois et, déjà, je me sens mal. Physiquement et moralement. C'est vrai, je n'ai jamais été une flèche, mais je ne suis pas non plus si mauvais(-e) que ça en cours. Je ne me fais jamais remarquer, je suis bien intégré(-e) en classe... Enfin, je pense. Alors pourquoi, pourquoi je ne me sens pas bien quand je mets mon sac sur le dos ? Pourquoi je suis pris(-e) d'une énorme flemme le soir quand je révise mes cours ? Et, pourquoi j'appréhende le dimanche soir, comme si le lundi allait être la pire épreuve de ma vie ? Certes, physiquement, je ne suis pas vraiment comme Kylie Jenner enceinte et méga riche, elle dévoile une photo sexy sur Snapchat. Ma dernière photo est LOIIIN de ressembler à celle de Kim Kardashian boobs out en robe extra moulante et talons aiguilles, c'est hot alert ! Pour autant, ai-je raison de paniquer comme ça à l'idée de passer quelques heures dans une salle, avec d'autres jeunes ? 

Image result for gif 13 reasons
Je suis jeune et pourtant, je me sens déjà mal. Suis-je seul(-e) ?

Tout d'abord, quelques chiffres.  D'après l'enquête réalisée auprès de 200 jeunes pour préparer le plan dédié mis en place par le gouvernement fin 2016, 10% à 15% des jeunes Français de 11 à 21 ans ressentent un mal-être. Pourquoi ? Parmi les raisons évoquées, l'impression de "ne pas être à sa place". Entre 8 et 10% des jeunes ne se sentent pas tranquilles à l'école. 70%, la part des collégiens non-satisfaits par leur vie scolaire.

Image result for gif alone school
À l'école, on est beaucoup mais c'est chacun pour soi.

Le CNRTL définit l'école comme l'"établissement dans lequel on donne un enseignement collectif".  Le collectif est un élément essentiel à l'école. Des centaines voire même des milliers d'élèves de tous niveaux sont réunis dans une même enceinte. L'école, c'est l'apprentissage, sur tous les plans : L'apprentissage des matières bien sûr, mais également apprendre à vivre ensemble. À l'école, on côtoie toutes sortes de caractères, à l'image de la société. On est réunis avec le même objectif, se construire pour plus tard et, pourtant, l'esprit de solidarité ne règne pas toujours. Les gentils, les méchants, les populaires, les plus discrets,... On trouve tout et son contraire. 

L'école occupe plusieurs années de notre vie, "les meilleures" selon nos parents. Mais c'est souvent loin d'être le cas : Chacun se construit en même temps que son voisin de classe. Chacun grandit, a besoin de s'affirmer, de prendre confiance... Autant de points essentiels pour pouvoir s'épanouir à l'âge adulte. Ces étapes, ces évolutions et transformations, on passe tous par là. Chacun, même si ça ne se voit pas toujours, rencontre des difficultés plus ou moins dures. Chacun espère secrètement, même de manière passagère, que cette longue période sera vite terminée.

Image result for gif sad school
Ma peur me fait perdre confiance...

Quand on est jeune, à l'adolescence, on apprend à se connaître et à connaître les autres. De cette connaissance découle notre confiance aux autres et au monde qui nous entoure. D’après la psychothérapeute Isabelle Filliozat pour le magazine Psychologies, la sécurité intérieure et la reconnaissance par les autres sont des moyens nécessaires pour développer la confiance en soi. Celle-ci évolue au fil des années et des étapes de la vie et l'entourage est très important pour la consolider. Alors, forcément, si on est mal entouré(-e), rien ne va plus. Et puis, c'est un cercle vicieux : On n'a pas confiance, on s'affirme moins, on n'ose plus prendre la parole, on devient "faible" dans l'esprit des autres, l'image de nous-même devient négative... Le manque de confiance en soi est normal et touche chacun de nous à un moment de sa vie. La timidité et le manque d’assurance en sont des symptômes. À l'école, la compétition qui existe et le manque de solidarité souvent présent, favorise ce sentiment. S'il perdure, il faut le signaler et en parler

Image result for gif confident
Et puis il y a les autres, qui ne m'aiment pas et me le montrent.

En novembre 2016, la chronique Focus sur de fan2.fr était revenue sur le harcèlement scolaire : On parle de harcèlement lorsqu'une personne qui ne peut se défendre subit la violence d'un ou de plusieurs agresseurs, de manière répétée et dans la durée. Cette violence peut prendre plusieurs formes : Insultes verbales, coups, pression psychologique... Et parfois provoquer des situations irréversibles : 3 ou 4 adolescents se suicideraient chaque année à cause du cyber-harcèlement en France. Lorsque les faits se déroulent à l'école, on parle de "harcèlement scolaire".  Le harcèlement, scolaire ou non, peut toucher tout le monde. En 2016 en France, on estimait que plus de 700 000 élèves en ont été victimes.

  • Prix "Non au harcèlement" 2017 – catégorie meilleure vidéo 4e / 3e : projet "Entre cauchemar et réalité" réalisé parles élèves du collège Thomas Riboud de l’académie de Lyon
Si je veux en parler, à qui m'adresser ?

Fin 2016, le gouvernement a mis en place un plan spécial destiné aux jeunes. Tout au long de l'année 2017, des mesures ont commencé à être déployées dans le pays. La formation des enseignants sur l'écoute et sur la prévention des risques par exemple. Car quand on se sent seul(-e), qu'on n'est pas bien, le plus important est d'en parler. En parler avec ses amis, en parler avec sa famille, ses proches, ses camarades de classe, ses voisins, ses profs... Les professeurs sont les intermédiaires entre la classe et la direction de l'établissement scolaire. Ils sont là pour écouter les élèves et, si besoin, les conseiller ou les orienter

Ce n'est pas toujours simple de parler de certaines choses avec des personnes que l'on connaît. Il existe des numéros gratuits comme le Fil Santé Jeunes 0 800 235 236, destiné à des jeunes de 12 à 25 ans. Au bout du fil, des équipes de professionnels, de médecins et psychologues, toujours disponibles pour écouter et conseiller.  

Le 3020 est un autre numéro d'information dédié au harcèlement scolaire, pour être sensibilisé(-e) et poser des questions. Il est ouvert du lundi au vendredi de 9h à 18h, sauf pendant les jours fériés. Sur Internet, informations et conseils sont disponibles sur le site www.nonauharcelement.education.gouv.fr et sur la page Facebook Non au harcèlement à l'école

Source : fan2.fr / Rapport 2015 au ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports / Psychologies.fr/CNRTL - Crédit : Netflix