Livres : Les amants de Samaroux, de Natasha Farrant

Tous les 15 jours, la rédaction vous fait découvrir des livres qui lui ont plu (ou pas) pour vous guider dans vos lectures de l'été, ou d'après ! Cette semaine, place au livre de Natasha Farrant, Les amants de Samaroux

Il y a quinze jours, la rédaction vous avait parlé de Delirium, la trilogie époustouflante de Lauren Oliver. Cette semaine, nous allons vous parler des Amants de Samaroux, un livre de Natasha Farrant. C'est l'histoire d'Arianne, une jeune fille de 15 ans et de Luc, son petit ami de 16 ans. Pendant la seconde guerre mondiale, tout le monde se bat pour survivre, malgré l'occupation nazie et les rationnements. Arianne et Luc vivent leur amour plus ou moins caché, jusqu'au jour où le jeune homme annonce qu'il va rejoindre la résistance. Arianne tente de l'en empêcher mais c'est peine perdue. Elle n'a plus qu'à espérer… Mais c'est sans compter sur les gens qui les entourent, car certains sont malveillants, ou tout simplement jaloux comme Romy, un ami d'Arianne secrètement amoureux d'elle…

Livres : Les amants de Samaroux, de Natasha Farrant

Beaucoup de romans sur le thème de la seconde guerre mondiale ont déjà été écrits, mais Les Amants de Samaroux manque parfois un peu de rigueur. En effet, on peut se perdre assez facilement dans le style d'écriture, peut-être à cause d'un manque de justesse. Les plus réticentes d'entre nous à prendre un livre ne sauront peut-être pas comment se positionner par rapport à certains moments de l'intrigue restés un peu vagues. Les personnages ont des noms trop similaires pour certain et ne sont pas assez creusés, ce qui fait qu'il est impossible de les différencier pendant la lecture, comme par exemple les deux soldats allemands. Le thème de l'histoire d'amour aurait également pu être très intéressant mais a été un peu délaissé par l'auteur : en 1945, les jeunes filles de 15 ans et leurs petits amis n'avaient pas les même relations qu'aujourd'hui. Les mœurs étaient bien différentes et pas comme Natasha Farrant le décrit dans son livre. De plus, elle utilise un vocabulaire qui ne colle pas vraiment avec l'époque. Ça ne veut pas dire qu'elle aurait dû utiliser un registre de langue plus soutenu, mais certaines expressions ne collent pas avec le reste.

Livres : Les amants de Samaroux, de Natasha Farrant

L'autre problème que l'on a rencontré durant cette lecture est celui de la crédibilité historique. Cette époque est une période de l'Histoire que l'on connait suffisamment pour se permettre de ne pas faire d'erreurs. Or une nouvelle fois, Natasha Farrant manque de justesse dans le déroulement de certaines actions, qui ne paraissent pas crédible, même à une telle époque. D'autre part, si l'histoire du personnage d'Arianne est posée, elle n'est peut-être pas assez creusée, si bien que même si l'on comprend le gros de la chose, certaines questions restent en suspens et certaines réactions de la jeune ne paraissent pas justifiées. Enfin, l'une des choses qui nous a aussi dérangées est le début des chapitres en italique, une sorte d'introduction à ce qui va suivre. Le pronom utilisé et le "je" et l'on s'imagine différents personnages parler à tour de rôle, ce qui est plutôt une bonne chose. L'imaginaire du lecteur travaille et tente de percer à jour le mystère de ce personnage anonyme. Mais le dénouement presque fantastique du livre est décevant, et l'on aurait aimé voir quelque chose de peut-être plus concret, plus réaliste pour ce genre d'histoire. Bref, une lecture qui cette semaine ne nous a pas vraiment enthousiasmées, mais qui pourra plaire aux amatrices d'histoires d'amour qui ne craignent pas de fermer les yeux sur les vérités historiques !

Livres : Les amants de Samaroux, de Natasha Farrant
Source : Blackmoon