Liam Payne en mode SUMMER LOVE, vis enfin ton rêve avec la fanfiction de l'été

Ecrit par

C'est vendredi... Le rendez-vous parfait de la semaine avec le Summer Love ! Et aujourd'hui, c'est Liam Payne qui est à l'honneur

Zayn en mode SUMMER LOVE, vis enfin ton rêve avec la fanfiction de l'été ! La semaine dernière, Zaynie Beanie était à l'honneur, mais désormais c'est à Liam Payne de voler la vedette. C'est l'été, il fait beau (pas à Paris), il fait chaud (pas à Paris), bref c'est le moment idéal pour rêver encore un peu plus et surtout pour fangirler. Pour se faire, on a ce qu'il vous faut ! Place à une nouvelle intrigue, une nouvelle romance... Un nouveau SUMMER LOVE. A vous de découvrir un Payno plus mystérieux que jamais et surtout dans une situation bien difficile pour débuter une véritable histoire d'amour. Et si vous voulez ENCORE PLUS d'amour, pas de panique. Vous n'avez qu'à vous rendre ici : Dylan O'Brien en mode SUMMER LOVE, vis ENFIN ton rêve avec la fanfiction de l'été ! Et vous, la relation dont vous rêvez c'est quoi ?

Une semaine que tu as commencé ton nouveau travail d’été et une semaine que tu te poses la même question : A quel point c’est mal de draguer ton collègue ? Ton collègue qui est potentiellement ton boss ? Okay, okay, il y a bien une autre question que tu t'aies posée quand tu as vu tous tes potes partir en vacances pendant que tu te préparais à moisir chez toi… : POURQUOI ? Mais maintenant que tu es derrière le comptoir, à servir les clients à ses côtés, tu ne regrettes absolument pas.

C’est simple. Entre toi et lui, ça a été le coup de foudre dès le premier jour. Les papillons dans le ventre, les yeux de l’amour, les balades main dans la main sur la plage au couché du soleil… Tout ça, tous ces clichés incroyables, mais ô combien romantiques, c’est vous deux. Vous êtes inséparables et tu ne pourrais pas être plus heureuse… Liam t’aime et il ne manque jamais une occasion de te le prouver !

Ou pas.

Si tu aimerais vivre tout ça avec lui, la réalité est toute autre. Et quelle triste réalité. C’est bien simple, Liam ne t’adresse que deux mots par jour. “Bonjour” et “Bye”. “Ça va ?” quand c’est la fête. Autant dire que tu ferais mieux d’annuler la commande de ta robe de mariée, parce qu’à ce rythme-là, tu ne vas nul part. Mais c’est plus fort que toi, ce gars tu l’as dans la peau. Grand, gentil, beau gosse et surtout ultra souriant, c’est une crème… Tu n’as pas eu le temps de lui dire comment tu t’appelais, que déjà tu dégoulinais d’amour pour lui. Littéralement. Il fait 42° dans le magasin. Est-ce que c’est ça le coup de foudre ? Des papillons dans le ventre et trois litres de transpiration sur le front ?

La bonne nouvelle dans tout ça ? Personne n’est là pour juger. A part la clientèle du magasin, tu ne croises pas grand monde en ce moment et tes amis sont trop loin pour que tu puisses te plaindre convenablement. Il y a bien ta meilleure amie qui t’a conseillée de prendre ton courage à deux mains et de le plaquer contre un mur… Mais comme elle se la coule douce à Los Angeles avec une famille d’accueil parfaite tu as décidé de ne pas l’écouter. Qui censé d’esprit conseillerait à quelqu’un de plaquer son boss pour l’embrasser ? Puis, il y a de grandes chances pour que ce soit interdit par ton contrat de travail. Le triste constat dans tout ça, c’est que plus tu penses à cette triste situation, plus tu es curieuse, plus il t’intéresse.

“Fais attention, tu baves.”

Et boum, tes rêves de mariages sur une plage de sable blanc volent en éclats. Tu es bien vite ramenée sur Terre avec la remarque de Léon. Toujours aussi sassy. Tu marmonnes un “Je vois pas de quoi tu parles” en t’essuyant discrètement le menton, histoire de. Léon, tu l’aimes bien. Discret, mais toujours là pour un commentaire ironique, sarcastique ou sassy, c’est un peu la lumière de ton été. Vous deux maintenant, c’est un peu à la vie à la mort. Enfin tu crois. Tu n’as pas eu besoin de lui dire pour Liam, il a vite compris ton manège et a été le premier à t’encourager. Ça compte bien pour quelque chose, non ? Depuis, s’il te charrie un peu de temps en temps, il ne te juge jamais, bien au contraire. C’est même le premier à te dire que tout est possible et de ne pas abandonner. Le problème dans tout ça, c’est qu’avant de tout abandonner, il faudrait au moins que l’histoire commence. Et pour le moment, c’est loin d’être gagné.

Tu finis ta journée, une fois de plus sans grande interaction avec Liam et tu rentres chez toi le cœur lourd. Prête à te rouler en boule dans ta couette et à regarder Crazy Stupid Love pour l’inspiration, tu es bien décidée à ne RIEN faire. Demain, tu prends les devants.

Quatre jours. Quatre jours que tu t’es dit que ce serait une bonne idée de faire bouger les choses et quatre jours que tu joues ta grande timide. Léon ne fait même plus attention quand tu te plains et préfère étaler son bonheur devant tout le monde. Parce que si toi tu es au point mort avec Liam, pour lui tout va bien. En deux temps, trois mouvements, il a trouvé le mec idéal et file le parfait amour avec lui. Comment c’est possible ? Il n’y a pas une règle en amitié qui dit “si tu es célibataire et avec le coeur brisé, je serai tout aussi malheureux que toi” ou quelque chose comme ça ? Non ? Tu devrais lui en toucher deux mots, voir s’il est d’accord. Plus tu y réfléchis, plus tu te perds dans tes pensées et très vite tu ne suis plus du tout ce qu’il se passe autour de toi. A tel point que c’est le drama le plus total : Tu t’écrases contre un torse musclé et inconnu. Absolument pas Léon.

“Deux possibilités. La première, c’est Léon : T’as passé ta nuit à faire du sport et entre nous j’ai pas vraiment envie de le savoir… Mais je suis contente de voir que t’as pris des abdos. La deuxième, c’est pas Léon et ça rend la chose super embarrassante.”

“C’est pas Léon.”

“Génial. Salut Liam. Tu sais que tu es plus musclé que ce que je pensais ? T’as pas mal d’abdos, non ? Super confortable. Ah et d’ailleurs c’est rigolo parce que c’est la première fois que tu alignes plus de deux mots. Pour moi. Enfin, quand je dis pour moi, c’est pas que tu fais quelque chose pour moi, c’est que tu parles beaucoup plus que d’habitude. Avec moi. Pas pour moi. Oh mon dieu, arrête moi, c’est gênant pour tout le monde. Je suis désolée. Et je continue. Super. Je vais aller prendre mes affaires et laisser ma lettre de démission sur ton bureau.”

De toutes les réactions possibles face à ce fiasco, jamais tu n’aurais parié pour le rire de Liam. Spontané et franc, un joli son que tu n’avais encore pas eu l’occasion d’entendre. Et que tu te verrais bien enregistrer comme sonnerie de téléphone, mais ça c’est un autre débat. Non, pour être toute à fait franche, tu visais plus sur une surprise total sur son visage. Avec un brin de dégoût, comme la tête de Léon là, tout de suite. Choqué et paralysé, ton meilleur ami n’a aucune idée de comment réagir à ce désastre. Toi non plus.

“Quoi ? J’ai quelque chose sur le visage ? Tu me regardes bizarrement. Tu peux te lever, ça va ?”

Comme si ça ne suffisait pas, tu te rends compte que tu regardes ce pauvre Liam comme une bête curieuse et que tu es encore dans ses bras. Étalée de tout ton long. Pour le côté sexy et glamour, tu repasseras. POURQUOI ? Pour une fois dans ta vie, ce serait trop demander que de vivre une belle histoire, comme dans un conte de fée ? Faire une rencontre simple mais incroyable et tout se passe bien. Pas de tromperie, pas de déception, juste une belle histoire. Piteusement, tu reprends tes esprits, te relèves avec le peu d’amour propre qu’il te reste et baragouine un

“Je suis désolée Liam. Je me remets au travail tout de suite, t’en fais pas.”

Un coup d’oeil à Léon et tu sais que tu as tout loupé. Il n’a pas bougé depuis toute à l’heure, toujours cet air choqué et surpris sur le visage. Tant pis, tu t’es faite à l’idée : Pas de coup de foudre cet été, pas de belle romance sur le bord de la plage. De toute façon, tu n’aimes même pas ça. Toutes ces personnes qui dégoulinent d’amour… Puis le sable. Tu as horreur du sable. Il y en a partout, toujours trop et puis c’est marron. C’est moche le marron. Qui aime le marron ? Personne ! Et qui aime les histoires d’amour qui finissent bien ? Certainement pas toi. Dépitée, mais résignée à faire ta vie seule avec 48 chats, tu files dans la réserve travailler, mais surtout te cacher.

“Tu vas bien ou toujours choquée par mes abdos incroyables ?”

Ce n’était absolument pas prévu au programme. Liam qui te suit dans la réserve n’était pas prévu.

“Arrête Liam, c’est pas marrant. On pourrait faire comme si ce n’était pas arrivé et oublier tout ça ? Ou tu peux me virer, ce serait plus facile pour tout le monde.”

“Arrête de faire ta drama queen, c’est pas la fin du monde. Léon devra peut-être faire un arrêt de travail de 2 semaines pour ce remettre du traumatisme, mais sinon on devrait s’en sortir… Je crois qu’il n’a toujours pas bougé. Pardon. J’arrête. Mais vraiment, c’est rien. C’est pas comme si tu pensais ce que tu as dit ou que tu voulais plus, c’était juste sur le moment, le choc.”

Incrédule. Tu es incrédule devant son speech. Tu ne le savais pas aussi bête. “C’était juste le moment, le choc.” Vraiment ?

“Écoute Liam, t’es mignon, t’es gentil, mais il faudrait vraiment que tu réfléchisses avant de parler. Déjà que tu alignes pas deux mots facilement, ce serait bien qu’ils soient pensés et cohérents. Bien sûr que je pensais ce que j’ai dit et évidemment que je voudrais plus. Ça fait un mois que je ressemble à un Labrador quand t’es dans les parages. A faire mes yeux les plus mignons, à sourire gentiment et à secouer les oreilles joyeusement sans avoir l’air creepy. Et crois moi, c’est plus difficile que ça en a l’air ! Tu me plais, c’est tout. Je sais que c’est pas super correct avec la situation, mais tu me plais. La balle est dans ton camp.”

“Wow. Mignon, gentil et apparemment trop con. La balle est dans mon camp ? Je pense que tu devrais rentrer chez toi pour aujourd’hui. On se voit demain. Ça fait plus de deux mots alignés, j’espère que ça ira pour toi.”

“Liam…”

“A demain.”

Une semaine plus tard et les choses ont bien changé. Fini la tête en l’air et les yeux remplis d’amour, tu fais pale figure. Discrète et silencieuse, tu es loin de faire la fière et c’est apparemment pareil pour Liam. C’est bien simple, il n’a jamais été aussi silencieux et tu ne pensais pas ça possible. S’il reste cordial et poli, tu vois bien que le coeur n’y est pas et qu’il prend sur lui pour t’adresser la parole. C’est peut-être pour Léon que c’est le plus compliqué. Être au milieu de cette ambiance horrible et pesante, pas facile tous les jours. Et quand il te balance un : “Sors-toi les doigts du cul et va t’excuser”, tu n’as même pas envie d’argumenter ou de le contredire. Tu files dans la réserve retrouver Liam.

“Liam ? Je suis désolée. Je voulais pas dire tout ça, c’est pas ce que j’avais en tête pour ma grande déclaration. T’es loin d’être con et jamais j’aurais pensé que…”

“Tu me plais.”

“...”

“Tu me plais aussi. Je suis désolée si j’ai joué au con ces dernières semaines, mais je sais pas comment agir avec toi. Déjà parce que je suis ton manager… Et ensuite parce que tu es toujours… Tu es intimidante, tu m’intimides. Je baragouine, je bégaye et je loupe tout. Tu l’as bien vu, impossible d’aligner plus de deux mots. Et quand j’ai essayé, tu m’as envoyé valser comme jamais.”

“Je suis désolée. Je suis pas sûre que ça change les choses de le répéter, mais je suis vraiment désolée. C’était pas correct de ma part, surtout au travail.”

“Surtout au travail, oui. Mais je suis pas sûr non plus de suivre les règles de l’entreprise si je te dis que tu me plais énormément et que ça fait des semaines que j’ai envie de plus. T’es drôle, spontanée, sûre de toi et déterminée…”

“Tu dis ça parce que t’es mon boss… T’es obligé d’être gentil. Ça doit être dans ton contrat : “Être gentil avec le personnel, même les personnes flippantes.”“

“C’est justement parce que je suis ton manager que je devrais pas dire ça. Et je devrais encore moins faire ça… ”

Pas le temps de réfléchir aux dernières paroles de Liam. Il ne lui faut que quelques secondes pour te plaquer gentiment contre le mur et t’embrasser comme jamais. Oublié le Liam timide est peu sûr de lui… C’est un tout autre homme que tu as en face de toi.

Au final, il aura peut-être fallu du temps pour que votre histoire ne débute, mais tu es sûre d’une chose : Ça en valait le coup. Trois semaines après l’épisode de la réserve, tu as toujours ce même sourire béat sur le visage et tu ne peux t’empêcher de raconter votre rencontre improbable à tous tes amis… Qu’ils soient rentrés de vacances ou non. C’est à ton tour de briller et tu comptes bien ne pas leur épargner les détails. Et si Léon te menace chaque jour de couper les ponts avec toi si tu n’arrêtes pas de dégouliner d’amour, tu es sûre qu’il est fier de toi !

Ta relation avec Liam n’a rien d’un conte de fée classique, mais c’est encore mieux. C’est un conte de fée des temps modernes : Improbable et vertigineux.

Source : fan2.fr

9 commentaires
  • Signaler
    c trop génial !!!!!
  • Signaler
    j'adore !!!!
  • Signaler
    oh putain...le reve,des plans pour me faire pleurer ma vie de nulle
  • Signaler
    LÉON IL EST GAY ??? WHAAAAAATT ??? ATTEND, LÉON C'EST UN AGENT DU GOUVERNEMENT AMERICAIN PUTAIN !! C'EST LÉON SCOTT KENNEDY DE LA SAGA RESIDENT EVIL !!! MERDE !! AUCUN RESPECT POUR LES JEUX-VIDÉOS... Bande de cons.. :pf:
  • Signaler
    vous vous inventez trop des vies kodrrr.